Assistant de service social – Fiche métier

Assistant de service social - Fiche métier de l'encyclopédie gratuite des métiers.

Le guide des métiers
Encyclopédie libre des métiers
Buzz métier

Accès aux métiers par thèmes :
Recherche métier :

Encyclopédie des métiers   Ajouter un métier   Ajouter une vidéo métier
Assistant de service social

Assistant de service social

Assistant de service social
Noms officiels Assistant de service social (France)
Secteur d’activité social, conseil
Compétences écoute, équilibre psychologique
Salaire 1300 € à 1500 €
Formation école
 

L’assistant de service social ou assistant social vient en aide à des individus, des familles ou des groupes en difficulté afin de favoriser leur bien-être, leur insertion sociale et leur autonomie.
Pour ce faire, il écoute, soutient, accompagne, conseille ou oriente les personnes en fonction de leurs demandes et de leurs besoins. Son travail repose en partie sur la relation d’aide et sur une certaine méthodologie lui permettant d’analyser la demande, d’établir un plan d’action et d’évaluer ses interventions. L’assistant de service social peut également intervenir sur un plan plus collectif, dans le cadre de ce qui est désormais dénommé l’ISIC (Intervention Sociale d’Intérêt Collectif). L’assistant social peut ainsi être amené à travailler avec des groupes, ou intervenir dans le cadre du développement local.
Le client, usager de service social ou bénéficiaire est totalement intégré dans le processus de changement. L’assistant social n’intervient pas à la place de l’usager mais avec lui, tout en respectant le rythme de celui-ci en lui permettant de s’intégrer à l’action et d’ainsi aller vers une autonomie. Durant sa carrière, il rencontrera des institutions, des problématiques, des usagers tous très différents. C’est la raison pour laquelle sa formation de base s’attarde non seulement sur la méthodologie mais également sur la psychologie, la sociologie, la santé, l’histoire, le droit… Ses connaissances doivent être variées et perpétuellement recyclées. L’assistant social est soumis au secret professionnel et au respect d’une déontologie professionnelle. La plupart des assistants sociaux travaillant dans le domaine public sont également assermentés. En France, cette obligation de prêter serment n’est pas pratiquée.C’est aussi aider sans jamais juger.

 

 

Domaines d’action

  • protection de l’enfance (en école, en centre spécialisé…)
  • insertion socio-professionnelle (RMI, accès à l’emploi…)
  • économie sociale (accompagnement du travailleur…)
  • budget familial, médiation de dettes, énergie
  • éducation, relations familiales
  • médiation
  • soutien administratif, accès aux droits
  • aide à l’accès et au maintien dans le logement
  • développement local
  • sensibilisations aux problématiques sociales (dans les écoles, dans des séminaires…)
  • santé, vieillesse, dépendances, santé mentale
  • rôle d’alerte sur les difficultés sociales repérées, agent de changement.
  • réinsertion (suivi socio-éducatif en vue de la sortie des personnes incarcérées)
  • protection de l’adolescent

Travail sur des problématiques variées dont l’énumération complète serait impossible.

 

Secteurs professionnels d’intervention

En France :

  • L’assistant social polyvalent de secteur est à disposition de toute la population pour tous types de difficultés sur un secteur géographique donné (commune, quartier…); il exerce généralement en équipe (avec l’infirmier en puériculture, Conseiller en économie sociale et familiale, secrétaire médico-sociale, éducateurs spécialisés…) au sein d’un centre médico-social. Il dépend d’une collectivité territoriale, commune ou conseil général le plus souvent, le département ayant compétence pour la mission de service social public.
  • L’assistant social polyvalent de catégorie s’adresse, pour tous types de difficultés sociales, à une catégorie de population spécifique : les ressortissants d’un régime (SNCF, EDF, Mutualité sociale agricole…) ou d’un employeur (service social en entreprise).
  • L’assistant social spécialisé intervient pour des difficultés sociales spécifiques à une population donnée : service social en faveur des élèves dans les établissements scolaires du second degré, service social spécialisé en milieu hospitalier, psychiatrique ou carcéral (Service pénitentiaire d’insertion et de probation), service social spécialisé auprès d’une association d’aide aux personnes handicapées par exemple.

En Belgique :

  • L’assistant social de CPAS ou Centre public d’action sociale est à disposition de la population résidant dans une commune particulière. Toutes les communes belges comptent leur C.P.A.S. qui comprend divers services :
  1. Service « aide sociale générale » : réception des demandes de revenu d’Intégration Sociale (RIS, plus ou moins l’équivalent du RMI français), de demandes d’aides urgentes, de caution locative, d’aide au premier loyer… Ce service s’occupe du « tout venant » et peut étendre ses activités à des domaines d’intervention médicale, d’accompagnement dans les démarches administratives…
  2. Service « médiation de dettes » : vu l’augmentation croissante du nombre de personnes endettées, assurer la prise en charge des demandes d’aide par les services de médiation de dettes est maintenant obligatoire. Il s’agit de revoir la situation financière des intéressés et de prendre contact avec les créanciers afin de trouver une solution amiable à leurs problèmes afin d’éviter la saisie ou une aggravation de la situation.
  3. Service « d’aides familiales » : des aides à domicile peuvent être octroyées selon la situation de la personne intéressée. En général, ce service s’adresse aux personnes âgées désirant rester à domicile mais peut également s’étendre aux familles ou aux personnes handicapées.
  4. Service de « réinsertion » : depuis la nouvelle loi de 2002 sur le R.I.S., la réinsertion est devenue une des missions les plus importantes des CPAS Il s’agit d’accompagner le bénéficiaire de R.I.S. qui se trouve contraint par la loi ou pas de signer un contrat d’insertion sociale. Dès lors, la recherche d’emploi ou de formation peut commencer. L’accompagnement peut se poursuivre durant la formation et le contrat de travail.
  5. Il existe également d’autres services pouvant exister au sein d’un CPAS comme un service de placement pour enfants, pour personnes âgées, une maison de repos, une crèche, un service de médiation familiale…

Le C.P.A.S. est dirigé par un Conseil de l’Action Sociale composé de conseillers élus politiquement qui décident de l’octroi ou non des aides mais également des questions logistiques ou liées à l’emploi.

  • L’assistant social de domaine public travaille, comme le nom l’indique, dans des institutions mises en place par les pouvoirs publics : un Centre Psycho-médico-social, un Service d’aide à la jeunesse, un Service de Protection judiciaire, une Aide en Milieu ouvert, centre d’Aide aux Justiciables, une IPPJ, un centre fermé, une prison…
  • L’assistant social peut également travailler dans une association. Les domaines sont variés.
  • En entreprise, l’assistant social peut avoir un rôle de gestionnaire de ressources humaines, être le lien entre l’employeur et le salarié, accompagner l’employé dans diverses démarches sociales…

 

Formation

En France :

  • La formation des assistants sociaux se déroule sur trois années après le baccalauréat(ou équivalence), dans des écoles privées (Institut régional en travail social, Institut de formation en travail social…) ou, dans des Iut (département Carrières Sociales option ASS). L’entrée en formation se fait sur sélection et prépare au diplôme d’État d’assistant de service social (DEASS) indispensable pour exercer la profession.
  • Le temps de formation inclut 12 mois de stage, répartis sur les 3 années, et des cours théoriques comportant sociologie, psychologie, droit, connaissance de la législation sociale et des institutions…
  • Les études font actuellement l’objet d’une réforme depuis la promotion 2004-2007. La réforme du métier insiste notamment sur le travail collectif, perçu comme un mode d’intervention à part entière de l’assistant de service social. Outre la relation d’aide individuelle (dénommée désormais ISAP : Intervention Sociale d’Aide à la Personne), l’assistant social agit également dans le cadre de l’ISIC (Intervention sociale d’intérêt collectif) et peut donc être amené à travailler sur les groupes ou dans le développement social local.
  • La nouvelle dénomination officielle, pour le recrutement par concours par exemple, est assistant socio-éducatif, option assistant de service social (les autres options étant éducateur spécialisé et conseiller en économie sociale familiale). Assistants de service social et éducateurs spécialisés sont deux métiers complémentaires, mais différents. Le tronc commun de ces deux formations n’est pas automatique dans chaque école.

En Belgique :

  • La formation des assistants sociaux se déroule sur trois années après l’enseignement secondaire, dans des écoles supérieures provinciales, communales ou libres. Aucun examen d’entrée n’est organisé sauf pour les étudiants n’ayant pas obtenu leur diplôme du secondaire. Le diplôme obtenu est celui d’assistant social, octroyé par les Communautés (française, germanophone, flamande).

Le diplôme est protégé : personne ne peut effectuer un travail d’assistant social s’il n’a pas obtenu le diplôme requis.

  • Le temps de formation inclut un stage par an, en général :
  1. Un stage d’observation de quatre semaines à temps plein en première année,
  2. Un stage participatif de 18 semaines à raison de 3 jours complets par semaine en deuxième année,
  3. Un stage participatif de 24 semaines à raison de 4 jours complets par semaine en troisième année.

Attention toutefois car cela est très variable d’une école à une autre.

  • La formation comprend des cours théoriques et pratiques variés : sociologie, psychologie, aide humanitaire, histoire des institutions, statuts des institutions, méthodologie, recherche sociale, économie politique, économie sociale, histoire des doctrines, philosophie…

En dernière année, une spécialisation peut être choisie en général parmi la santé, le monde du travail, l’aide sociale générale, le socio culturel.

  • La formation se termine par la rédaction d’un Travail de Fin d’Études équivalent à un mémoire. Un jury composé de travailleurs sociaux internes ou externes à l’école jugera l’étudiant sur base de l’écrit mais également d’un oral.

Encyclopédie Wikipédia Cette définition provient de l’encyclopédie libre Wikipédia publiée sous licence GNU FDL. Elle est reprise sur eturama.com à but informatif. Vous pouvez soumettre une modification ou un complément à cette définition sur la page correspondante de Wikipédia. La liste complète des auteurs de cet article est disponible sur cette page. Eturama.com partage les objectifs globaux de Wikipédia.

Laisser un commentaire